Les Clottous – Massif des Écrins – 5 août 2017

Une chouette balade en boucle, par un sentier oublié !
Depuis Chantelouve, montée par le Vallon de la Malsanne jusqu’à la Cabane du Pré de la Vache (1999m).
De là, quitter le sentier du Lac du Vallon, en suivant la courbe de niveau sur la droite jusqu’au Torrent de la Malsanne que l’on traverse si le débit le permet, franchissement  exposé…
On rejoint alors facilement le sentier encore bien visible.
Après quelques lacets, on rejoint le Ruisseau de l’Argentière, qu’on longe ou qu’on emprunte selon son débit pour arriver à proximité de la Cabane de la Vivolle.
Un sentier mène facilement à l’épaule des Clottous au lieu dit : Cabane Vieille.
Le sommet est facultatif.
Descente classique par le Pré de l’Aiguille et le Bois des Adversets.

L’Obiou – Massif du Dévoluy – 7 août 2017

Notre amie Christiane qui parcourt l’Alpe depuis plus de 40 ans n’était jamais montée au sommet de l’Obiou.
Quelle faute de goût, pour nous ses amis qui habitons tout près de cette montagne emblématique du Sud-Dauphiné !!!
Cette incongruité dans sa liste de course est enfin réparée, il était temps…
Ce fut une ascension magnifique, mais rendue difficile par un vent tempétueux tout du long avec quelques rafales particulièrement déstabilisantes dans les passages surexposés…

Petit miracle, au sommet, le dieu Éole nous fit le plus beau des cadeaux : pas un souffle d’air !

Tout en images et en émotions, les détails de cette rédemption :

 

Traversée de l’Olan – Massif des Écrins – 28 juillet 2017

La Traversée de l’Olan (3564m) consiste à monter au Sommet nord de l’Olan (point culminant) par son arête nord et descendre par sa voie normale en face sud (Voie Escarra).
J’avais déjà emprunté l’arête nord, mais à la descente et dans les nuages.
Cette fois-ci avec Steve, la météo est bonne, malgré un fort et froid vent d’ouest le matin.
Sur l’ensemble de la traversée, nous n’utiliserons nos cordes (2 brins de 30m) que pour quelques petits rappels à la descente.
Départ du Refuge de Font Turbat (2169m) versant Valjoufrey à 3h45
Sommet à 8h50
Arrivée au Refuge de l’Olan (2345m) versant Valgaudemar à 14h45
Après une délicieuse omelette, descente à La Chapelle en Valgaudemar
Au total, 2500m de descente

Dans les 2 refuges, les gardiennes sont charmantes et compétentes.
Que d’évolution pour les vieux montagnards comme nous !!!

Au final, une traversée splendide sur un merveilleux tas de cailloux…
Aucune difficulté particulière
Nous avons pris notre temps, photos, vidéos et pauses casse-croute car la montagne ça creuse !

En bonus, la veille depuis le Refuge de Font Turbat et à l’heure du coucher, mes petits enfants on assisté à un hélitreuillage spectaculaire qui s’est bien terminé !

Via Ferratas dans les Dolomites – 9 au 19 juillet 2017

Quatre jeunes loups aux dents longues se perfectionnent à la Via Ferrata dans le plus beau des terrains de jeux au monde : Les DOLOMITES !
Encadrés par leurs grands-parents, qui ont souvent eu de la peine à les suivre…
Camp de base dans la vallée du Val di Fassa, toute proche des groupes du Catinaccio, Marmolada, Sassolungo, Sella.
En détail :

DIMANCHE : arrivée au Camping Vidor à Pozza di Fassa (1416m).
LUNDI : ascension de la Cima Undici (Sas da Eundesh en Ladin (2550m)) par le Val Monzoni et le Refuge Valacia. (Groupe de la Marmolada)
MARDI : école d’escalade sous le Col Sella à Pian Schiavaneis (1850m).
MERCREDI : Via ferrata Santner depuis le Refuge Frenza (2339m) atteint en télésiège depuis la route du Nigerpass.
Arrivée au Santnerpass (2734m), puis descente sous les Tours du Vajolet par le Refuge Re Albert, puis les Refuges du Vajolet et Paul Preuss.
Remontée au Pas de la Coronelle pour rejoindre le Refuge Frenza. (Groupe du Catinaccio Rosengarten)
JEUDI : depuis le Refuge Paolina (2125m) atteint en télésiège depuis Karersee, montée au Refuge Roda di Vael (2283m), puis à l’attaque de la Via ferrata Roda de Vael jusqu’au sommet éponyme (2806m).
Descente en via ferrata jusqu’au Vajolonpass, puis retour au Refuge Paolina. (Groupe du Catinaccio Rosengarten)
VENDREDI : repos
SAMEDI : depuis le Col Sella, montée en télécabine archaïque jusqu’à la Forcella Sassolungo (2685m), puis descente jusqu’au Refuge Vicenza (2253m), puis remontée au pied du Sasso Piatto à l’attaque de la Via ferrata Schuster.
Le sommet est à 2958m. Très long retour au Col Sella par le sentier balcon « Friedrich August Weg ». (Groupe du Sassolungo)
DIMANCHE : repos pour certains et Via ferrata « I Magnifici Quattro » dans le Val San Nicolo non loin de notre camping pour Papé et Marceau. (Groupe de la Marmolada)
LUNDI : Via ferrata Franco Gadotti pour atteindre le Sas Aut (2555m). Descente équipée jusqu’au Sas de la Luna et long retour par la Forcella de la Costela et le Val Monzoni. (Groupe de la Marmolada)
MARDI : depuis le Passo Pordoi, montée en téléphérique au Refuge Maria (2950m), puis ascension du Piz Boé (3152m) en boucle et dans la foule… (Groupe Sella)

 

Voie Rébuffat – Face sud de l’Aiguille du Midi – Massif du Mont-Blanc – 24 juin 2017

Depuis quelques semaines, Matthieu concoctait l’anniversaire surprise de Marie : l’ascension de la célèbre Voie Rébuffat en face sud de L’Aiguille du Midi !
Cela s’est passé samedi, grande première pour Marie qui n’avait jamais marché sur un glacier !


Voici le récit de Matthieu:


Le grand Gaston Rébuffat introduisait cette escalade, dans son livre « Les 100 plus belles courses du Massif du Mont-Blanc« , où elle tient la 55ème place, de la façon suivante :
« C’est une escalade merveilleuse à tous points de vue, et d’abord parce qu’elle a du caractère ».
C’était donc dans l’ordre des choses d’y emmener Marie, et qui plus est à l’improviste, deux jours avant la date officielle de son anniversaire.
A 4:30, le réveil sonne. « C’est une blague ». Réponse : « Non ! »
A 8:30, on fixe les crampons pour la première fois et on descend l’arrête. C’est pas plus dur que de marcher sur le trottoir, mais il faut écarter les pieds.
A 9:30, on met les chaussons et on attaque.
Dixit Rébuffat : « L’escalade a un style: enchaînement de beaux mouvements, déroulement souple d’équilibres successifs et coordonnés ». Marie n’a pas failli !
A 15h on est au sommet et d’un rappel applaudi par les touristes, on rejoint la ville et les enfants qui nous attendent en bas.
Un bel anniversaire


Marie s’est très vite familiarisée au granit chamoniard : un grand bravo !

Quel hasard !
Juste 3 jours avant mon autre belle fille Katie découvrait, elle aussi, pour la première fois l’univers fascinant des hautes montagnes du Massif du Mont-Blanc.

C’est décidé, elles vont y retourner, une grande et belle cordée féminine en perspective, Matthieu et Clément garderont les enfants.

Toutes ces émotions en images :

Pendant ce temps les enfants parcouraient le Balcon des Aiguilles entre Plan de l’Aiguille et Montenvers :