L’enfer, c’est les autres – Presles – 4 décembre 2019

Non ce n’est pas Jean-Paul Sartre qui a ouvert cette voie, mais le fameux BBX.

Traditionnellement avec mon fils Matthieu, nous nous faisons une « petite Presles » en décembre. Chaque année la météo nous met la pression côté températures et précipitations neigeuses….

Le cru 2019 qui était mal embarqué nous a finalement réservé une bonne surprise. -4 degrés au parking, Matthieu sort ses tongs (Vu son âge, je ne lui dis rien !).

« L’Enfer, c’est les autres » est une voie récente ouverte en 2017 et qui propose une escalade très soutenue sur un rocher magnifique hormis quelques sections fragiles qui demandent du soin…

Cotation : ED, 7b+ max (6b obligataire), 250m

Au sommet, quelle bonne surprise ! Je retrouve mon ami Daniel (Maestro pour les intimes de la falaise de Presles), mon fidèle compagnon de grimpe et d’alpinisme dans les années 80 et 90. En juillet 1987, Daniel, Matthieu et moi avons, entre autres, gravi la voie Contamine à l’Aiguille du Moine dans le massif du Mont-Blanc. Matthieu n’était pas encore en tong…

Coran Alternatif – Gerbier – Massif du Vercors – 26 octobre 2019

Nous étions partis pour refaire la Fissure en arc de cercle, mais c’était sans compter avec les fortes précipitations de ces dernières jours : elle n’est pas du tout en condition…
Par contre, une bonne centaine de mètres sur la droite, Coran alternatif remonte une section de la paroi totalement sèche.
Cet itinéraire a été tracé en 1986 par J. Carles et F. Petiot.
L’équipement est très aéré avec des plaquettes de 8mm et pitons : tout est d’époque…
La deuxième longueur est particulièrement craignos avec le relai sur un « minuscule » spit de 8 et le caillou est fragile.
Heureusement la suite se déroule sur un rocher splendide presque tout du long.
L’escalade est variée, soutenue et engagée : une grande voie terrain d’aventure.
Difficulté : 6c max, 6a+ obligatoire sur 300m. Jeux de friends et coinceurs INDISPENSABLES
On rejoint facilement le sommet en remontant sur une centaine de mètres des pentes herbeuses et quelques barres.
La traversée des arêtes dans le sens sud/nord est un vrai bonheur !
Un grand grand merci à François, toujours au top, pour cette magnifique journée de grimpe dans un cadre grandiose. les photos en témoignent !

Taghia – Village Berbère – Atlas marocain – Septembre 2019

Quelques jours de grimpe au Maroc pour mon fils Clément et sa femme Katie. Voici leur récit et leurs photos :

« Dix ans après notre voyage de noces passé au Maroc en 2009, nous y retournons pour un voyage varappe; destination Taghia, situé dans le Haut Atlas à 200km à l’Est de Marrakech.

Le Cirque de Taghia est devenu en une vingtaine d’années un lieu de prédilection pour les grimpeurs voyageurs.

Après le bruit et le souk de Marrakech, nous retrouvons (au bout de 5 heures de voiture et 2 heures de marche) la tranquillité du village de Taghia (400 habitants).

Au gite de Youssef nous sommes entourés de montagnes magnifiques aux formes incroyables et d’un beau calcaire rouge; l’Oujdad, le Taoujdad, le Tadrarate, l’Ifrig.

Avec 3 jours sur place nous nous lançons le premier jour à faire une voie « d’itinéraire exceptionnel » de 500m, Les Rivières Pourpres 7c (7a)

Deuxième jour bien fatigués (surtout Madame!) on marque une vrai petite journée de repos.

Troisième jour nous grimpons à la Cascade; une voie un peu terreur qui s’appelle Tabula Rosa (230m 8a). La voie est annoncée « équipée » mais nous nous retrouvons sur un cailloux cassant, des points éloignés de plusieurs mètres, bref ! nous faisons demi-tour au bout de la 4ème longueur et nous finissons par faire de la couenne sur des belles colos rouges du secteur à côté.

Le lendemain, retour à Marrakech puis en France…retour à la réalité après cette petite aventure dans les montagnes berbères du Maroc.

Ce voyage nous aura ouvert les yeux sur une région de montagne préservée et sauvage, où la notion d’aventure reste une réalité.  Enfin il faut noter l’accueil et la culture berbère. Les nombreux échanges et interactions avec les habitants qui vivent replié, heureux et libres dans ce milieu aussi beau que difficile, permettra à tous de prendre du recul sur nos modes de vie moderne à l’occidentale.« 

Éperon Renaud aux Tenailles de Montbrison – Briançonnais – 13 septembre 2019

Dans les années 80/90 j’ai parcouru plusieurs voies aux Tenailles de Montbrison. On les aperçoit facilement depuis Briançon avec leurs pointes caractéristiques en forme de tenailles.

Ma dernière visite, c’était il y a 20 ans dans Vol et Volupté. Aussi quel plaisir de me retrouver à l’Éperon Renaud avec Alexandre. Une escalade de toute beauté dans une ambiance dolomitique.

Un ensemble de 12 longueurs pour 300m de hauteur. Difficulté 6b max, 5c/6a obligatoire. L’équipement est plutôt aéré, voire inexistant dans les sections les plus simples. De plus, l’approche dans le vallon qui mène à la Croix de la Salcette est de toute beauté !

A l’attaque, nous avons démarré par la variante directe de gauche qui remonte un dièdre athlétique et…. très patiné.

A noter que tout en haut du premier ressaut, dame nature nous a fait un beau cadeau ! Facétieuse, elle y a déposé délicatement un gros caillou, comme un chapeau ou un bulbe d’église orthodoxe. Rien que pour cela, une visite s’impose !