Le Bal des Boucas – Tête de Colombe (3022m) – Massif des Cerces – 11 juin 2017

Encore une voie parcourue à l’époque ou j’étais beau, jeune et large d’épaule.
Las, les affres du temps sont passés par là !
Aussi je remercie chaleureusement François qui m’a invité à escalader de nouveau le Bal des Boucas à la Tête de Colombe.
Un pèlerinage en quelque sorte !
Le Massif des Cerces a pour particularité d’offrir d’innombrables grandes voie sur un calcaire d’excellente qualité.
Toutes ces lignes débouchent sur des sommets à l’allure de murailles dolomitiques.
Le Bal des Boucas est assurément une petite merveille pour le plus grand plaisir des grimpeurs.
Mais attention ça se mérite :
Compter de 1h15 à 1h30 de marche d’approche.
Le départ est défendu par des gradins raides et exposés.
L’équipement est distant, voire très aéré, dans les longueurs les moins soutenues.
Après une nuit très courte, la première longueur en 5b m’a définitivement réveillé.
Encore une fois François s’est offert les longueurs les plus techniques, grâce à une maitrise impeccable de la grimpe sur les pieds, très utile pour remonter les nombreuses cannelures de la voie.
Quant à la descente en rappel, elle demande du soin pour trouver les chaines et points d’ancrage.
Hauteur : 300m
10 à 12 longueurs
Cotation globale : TD/TD+
Cotation libre : 6b+
Passage obligatoire : 6a/A0

Et il y a pile 20 ans en juin  1997 :

Le Piéroux – Voie Charbonnier-Lainez – Dévoluy – 8 juin 2017

Encore une voie de caractère dans le donjon dolomitique du Piéroux.
Dès le second relais, elle remonte sur 3 longueurs une magnifique fissure cheminée verticale que l’on gravit souvent en écart, rarement en renfougne, sous peine d’y rester coincé !
Escalade athlétique, mais jamais trop dure (5c max), sur un rocher exceptionnel.
La suite réserve encore de belles longueurs, du 5a au 5c,  mais toutes en dalles magnifiquements sculptées, entrecoupées de rares zones herbeuses.
Merci à Bruno pour cette sublime journée dévoluarde.
Et une pensée pour Jehane et Lucien avec qui j’avais parcouru cette voie le 13 juillet 2010.

Topomaniaque, Chrysanthème, Grotte – Presles – 2 juin 2017

L’escalade est une addiction, tout le monde le sait et grimper à Presles (bientôt au patrimoine mondial de l’Unesco !) une drogue dure.
Aujourd’hui il pleut des cordes, demain la journée s’annonce belle, Régis est libre et motivé !
Bingo !
Pour amortir le voyage, je lui propose un enchainement ludique, facile à réaliser, dans un secteur de la falaise qu’il ne connait pas encore.
Remonter les 3 premières longueurs de chacune des voies Topomaniaque et Chrysanthèmes, toutes proches l’une de l’autre, et qui mènent à la vire médiane.
Descente en rappels dans Chrysanthèmes entre les deux.
Ensuite traversée sur 2 longueurs jusqu’au 3 dernières de La Grotte.
La paroi est sèche, il fait chaud, mais on survit grâce à une petite brise.
Dans l’après-midi l’orage gronde sur les crêtes du Vercors tout proche.
Nous restons à l’écart des foudres d’Olympe, le micro climat de Presles n’est pas une légende…

Lacs du Rif Bruyant et Lac Labarre – 29 et 30 mai 2017

En cette fin mai 2017, les 2 Lacs du Rif Bruyant (1956m) situés tout à coté l’un de l’autre n’en font qu’un !
Quant au Lac Labarre (2393m) à qui nous avons rendu visite le lendemain il était encore tout en neige !

Nous sommes montés aux Lacs du Rif Bruyant en faisant le tour du Château des lacs.
Départ du Hameau du Mollard (983m), passage aux Chalets d’alpage du Rif Bruyant et à la Cabane ONF éponyme.
De là, tout droit ont rejoint un petit col, Le Collet (2029m) en traversant un large névé exposé en neige dure, puis descente sur les lacs par un petit sentier encore encombré de neige…
Retour en descendant sous les lacs jusqu’à la cabane de l’ONF.

Montée au Lac Labarre en aller-retour depuis le village de Valsenestre (1294m).

 

Deux magnifiques balades à 20 minutes de la maison :

Supers Goujats – le Piéroux (1827m) – Dévoluy

Le Piéroux est un sommet du Dévoluy ayant un versant ouest rocheux bien redressé sur 250m de haut.
Cette paroi, à l’allure de donjon, prolonge sur sa gauche le très beau site d’escalade des Gicons.
Pour l’avoir parcouru à 3 reprises, je propose à Steve la voie Supers Goujats comme promenade de l’après-midi.
Très belle escalade de 8 longueurs, soutenues dans le 5c/6a, entrecoupée de quelques vires herbeuses.
Difficulté : 6a obligatoire
La 1ère longueur remonte une longue et raide fissure cheminée, bien sévère pour un 5c, qui réveille le corps et l’esprit !
Les 2ème et 3ème longueurs, toujours en fissures/cheminées, en 4c et 5c, proposent une jolie escalade plus relâchée.
La 4ème en 6a remonte une magnifique dalle sculptée.
La 5ème est courte, toujours du beau caillou, en 5a.
6ème longueur végétative !
La 7ème est la longueur clé, avec une fissure en oblique à droite sur 15m, dont on s’échappe par une courte, mais intense et fatigante traversée à droite mal protégée
La dernière en rocher brisé, mène au sommet herbeux, style Mont Aiguille, mais en tout petit !
Descente en face est, en 1 rappel pendulaire particulièrement photogénique.

Quant au  plaisir des yeux, nous sommes dans le Dévoluy, alors forcément il est sublime !