Col de Laurichard – Écrins – 14 janvier 2020

Pour être certain de partir skis aux pieds, une valeur sûre : le col du Lautaret (2057m). De plus, la combe de Laurichard ne prend pas le soleil à cette époque de l’année et la neige reste souple…

Depuis le col de Laurichard (2654m), la vue sur les hauts sommets du massif des Écrins est magnifique, sans oublier le massif des Rousses, le plateau d’Emparis, le Pic du Mas de la Grave, le Goléon et le massif des Cerces.

Mais il faudrait qu’il neige à nouveau…

Symphonie d’Automne – Alpe d’Huez – 8 janvier 2020

Enfin une cascade au nom plein de poésie « Symphonie d’Automne« . C’est la grande classique de l’Alpe d’Huez, incontestablement la plus belle et son orientation plein sud permet de grimper au soleil l’après-midi !

Elle est rapidement en condition et se remonte sur 3 longueurs avec des difficulté du 3+ au 4+. La sortie directe, non obligatoire, propose quelques mètres à 90.

Merci à Dorian mon compagnon de cordée, jeune loup aux dent longues et aux piolets bien affutés !

Nous avons eu une pensée pour Godefroy Perroux au relai de la 3ème longueur où une plaque salue sa mémoire. Il en a fait la première ascension le 30 novembre 1979 avec Bernard Miard et Jean-Marc Tellé, tous originaires du plateau matheysin.

L’enfer, c’est les autres – Presles – 4 décembre 2019

Non ce n’est pas Jean-Paul Sartre qui a ouvert cette voie, mais le fameux BBX.

Traditionnellement avec mon fils Matthieu, nous nous faisons une « petite Presles » en décembre. Chaque année la météo nous met la pression côté températures et précipitations neigeuses….

Le cru 2019 qui était mal embarqué nous a finalement réservé une bonne surprise. -4 degrés au parking, Matthieu sort ses tongs (Vu son âge, je ne lui dis rien !).

« L’Enfer, c’est les autres » est une voie récente ouverte en 2017 et qui propose une escalade très soutenue sur un rocher magnifique hormis quelques sections fragiles qui demandent du soin…

Cotation : ED, 7b+ max (6b obligataire), 250m

Au sommet, quelle bonne surprise ! Je retrouve mon ami Daniel (Maestro pour les intimes de la falaise de Presles), mon fidèle compagnon de grimpe et d’alpinisme dans les années 80 et 90. En juillet 1987, Daniel, Matthieu et moi avons, entre autres, gravi la voie Contamine à l’Aiguille du Moine dans le massif du Mont-Blanc. Matthieu n’était pas encore en tong…