Pilier Sud au Mont-Aiguille et Spigolo aux Deux-Sœurs – 29 et 30 juin 2018

Escalader deux grandes voies en deux jours sur deux grands sommets du Vercors constitue une belle manière de faire le plein de sensations et de se fatiguer les bras !
Les sommets : le célèbre Mont Aiguille « La perle du Dauphiné ou Mont Inaccessible » et Agathe « sœur jumelle de Sophie » aux Deux-Sœurs.
Les voies : le Pilier Sud au Mont Aiguille et le Spigolo aux Deux-Sœurs.
Le point commun : un vide ébouriffant, du rocher souvent délité et un équipement à l’ancienne.

Au Pilier Sud, on ne trouve en place que de vieux pitons et quelques plaquettes de 8.
Tous les relais se font sur pitons et sangles souvent fatiguées.
L’équipement en place parait suffisant, mais un jeu de friends et de coinceurs peut s’avérer utile.
Hauteur de la voie : 220m
Cotation globale : TD-
Cotation 5c
Engagement II

Au Spigolo, tous les relais sont équipés en plaquettes de 12, plaquettes présentes également dans quelques longueurs.
C’est une voie TA (Terrain d’Aventure), où un jeu de friends (petits et moyens) et un jeu de coinceurs sont indispensables pour compléter l’équipement.
Les points sont rapprochés dans tous les passages difficiles pour passer en A0.
La première longueur, une fissure déversante très athlétique, bien qu’impressionnante, passe en A0 et constitue un bel échauffement pour la suite …
Hauteur de la voie : 320m
Cotation globale : TD
Cotation libre : 7a
Cotation obligatoire : 5c
Engagement II

Avec Pascal, ami de longue date et compagnon de quelques grandes aventures verticales, nous avons grimpé en réversible en 3h30 au Pilier Sud et presque le double au Spigolo.
Météo et températures idéales.
Nous étions seuls à part la visite d’un planeur, de chocards, de vautours et d’une famille de bouquetins rencontrée à la descente du Col des Deux-Sœurs

Remarque : les topos en ligne manquent souvent de précisions, aussi est-il judicieux d’emporter avec soi un deuxième topo pour croiser les informations, ceci peut s’avérer particulièrement utile pour le Spigolo !

Dans le Pilier Sud, surtout ne pas suivre de cordées, car le risque de chute de pierres est extrêmement élevé à la sortie de la dernière longueur !

 

 

Gorges du Drac – 23 juin 2018

Grimpe matinale et à la fraiche au dessus des Gorges du Drac sur un improbable château de cartes étonnement stable et fort élancé.
Le rocher est bon, adhérent et propose tous les styles d’escalade.
L’ouvreur a beaucoup purgé, consolidé et posé de bonnes protections et relais : chapeau bas l’artiste !
Beaucoup de 5, un peu de 6a et à la sortie du dernier pinacle de l’A0 athlétique qui demande un peu de pratique…

Merci à Jérôme d’avoir partagé la corde avec l’ancien !

 

Gorges du Verdon – Katie et Clément – 19 au 21 juin 2018

Pendant que les grands-parents gardent les enfants, Katie et Clément partent grimper 3 jours dans les Gorges du Verdon.
Fabuleux terrain de jeu, parois majestueuses, rocher sublime, site mondialement connu : les qualificatifs ne manquent pas pour décrire l’escalade dans les Gorges du Verdon.

Le détail de ces 3 belles journées :

Mardi 19 juin
Les fils de la terre et du vent
7b+(7b) 110m
4 longueurs: 6a,7a,7b+,7b?
« À l’origine un 7b+ ultra-engagé de M.le Ménestrel. La voie à été rééquipée et deux longueurs ont étés rajoutées dans le bas pour faire jonction avec le bas de Heure Zéro, mais le grand 7b+ reste toujours aussi engagé » Effectivement une voie équipée loin surtout L3 avec un pas engagé++ en fin de longueur.

Mercredi 20 juin
Le Toboggan de la mort
6c+(6b) 240m
8 longueurs: 5b, 6a, A0 puis 6a+, 6a, 6c+, 6c+, 6a+,6b+
« Un itinéraire d’ampleur dans une goulotte très originale…une escalade qui passe en revue tous les styles, du dévers à la fissure classique, en passant par un gris technique »
Superbe, une belle voie à grimper « à l’ancienne » avec souvent la possibilité de se coincer dans la fissure pour avancer.

Jeudi 21 juin
Les marches du temps
7a (6c) 200m
9 longueurs: 6b+, 6c+, 6c, 7a, 6c+, 7a, A0 puis 6c, 6b+, 6a+
« Superbe escalade sportive (très) bien équipée »
Une magnifique voie dans le gris classique du Verdon.

 

Le tout en photos

 

Galère dans le Vercors – 14 juin 2018

Dans la série « Je refais les grandes voies d’escalade de ma jeunesse », l’objectif du jour : le Spigolo aux Deux-Sœurs, avec l’ami Ludo.
A 8h15, nous arrivons au parking situé au dessus de Prelenfrey, dans un brouillard épais et un petit vent frisquet, cela n’entame pas l’optimisme inoxydable de notre cordée.
Parvenus à  l’aplomb du Col de l’Arzelier, nous nous élevons par une bonne sente en lacets, puis par un couloir et de raides gradins exposés, nous arrivons à l’attaque dans le brouillard et de fortes rafales de vent.
Enfin, la première longueur ruisselle, c’en est trop : nous renonçons !
Il est 10h et un plan B s’impose : ce sera Presles.
Retour au parking au pas de charge par la belle sente aérienne qui longe les falaises des Deux-Sœurs.
Transfert routier vers le sud, via la vallée de l’Isère et à 14h30 nous quittons le parking de Presles pour la Discrète dans le secteur du Nid d’Aigle.
Arrivé au départ de la voie, je constate dépité que dans la précipitation; j’ai oublié mon baudrier à la voiture.
Décidément cette journée est maudite…
Après 45 minutes de marche éreintante en plein soleil,  je suis liquéfié et les jambes bien entamées…
15h45, la grimpe commence enfin.
Après 5 longueurs, l’escalade se durcit et nos bras aussi, alors nous bifurquons dans l’ultra-classique Nid d’Aigle pour sortir sereinement sur le plateau !
 

La trace de l’approche du Spigolo :

Télécharger

 

Nos aventures tout en images :

 

 

 

 

 

 

 

Le Trident de Cognet – Gorges du Drac – 15 juin 2018

Ce vendredi je n’avais pas classe et, pour ne pas me laisser traîner dans les rues de Grenoble, mes parents ont eu la bonne idée de m’envoyer chez mes grands-parents.
Du coup j’ai du aller grimper avec mon Papé.
Papé c’est mon grand-père, et il ne pense qu’à grimper et à grimper des voies longues.
Nous sommes allés à Cognet, faire la Voie du Trident, avec son copain Ludo. Il est comme ça Papé, il grimpe toujours avec des copains.
Ça nous a pris la journée, car il y a 14 longueurs, avec même un rappel au milieu.
Le caillou est un peu cassé et fait mal aux doigts, mais sinon ça va.
Le moment qui m’a fait le plus peur, c’est pas la longueur en 6b, mais dans la voiture de Ludo.
Il est comme ça Papé, il prend jamais sa voiture !
Papé et Ludo ont fait des photos.

Marceau