Dalle de Chantelouve – Histoire d’eau – 13 octobre 2018

Une journée de grande affluence dans la Dalle de Chantelouve.
Au moins une douzaine de cordées réparties entre Miroir d’Eau (la première voie ouverte en 2011 par Pascal Huss et Enguerran Faure), Histoire d’Eau (ouverte en 2017 par Pascal Huss et Hervé Galley) et Alice la toute dernière ouverte en 2018 toujours par le sur-actif Pascal Huss et Hervé Galley, merci infiniment aux ouvreurs !

Nous étions 3 au milieu de la foule grimpante :
Maurice, sémillant jeune homme de presque 84 ans, Marie-Pierre et moi.
Maurice tenant absolument à grimper en réversible, la montée a été ponctuée par un exercice de désencordement/encordement à chaque relais.
Au final, point de temps perdu, notre octogénaire un peu dur de la feuille court plus qu’il ne grimpe !
Nous avons papoté avec la cordée voisine, anciennes connaissances du Nord-Isère.

Belle voie sur un excellent rocher, un poil plus soutenue que Miroir d’Eau.
6 longueurs en 5c max (L2)
Descente dans les rappels de Miroir d’eau (équipés de 2 anneaux)

Absolue – Secteur Fond du Cirque – Presles – 14 octobre 2018

Presles est l’un des plus grands spots d’escalade de France avec plus de 200 grandes voies de types « sportive », « terrain d’aventure », ou « escalade artificielle ».
Il existe également plusieurs grands sites de couennes.
La falaise se déroule sur plus de 5kms et est découpée en plusieurs secteurs..

Absolue est située dans le secteur « Fond du Cirque » et s’atteint par les rappels de Torquemada après 30 minutes de marche en prairie et sous-bois depuis le parking du hameau du Charmeil.
On peut l’atteindre aussi par le bas à partir de la route des Grottes de Choranche, mais je trouve cette approche fastidieuse d’autant plus avec les  récents ravages causés sur les Buis par la pyrale !

Absolue est une très belle voie soutenue et athlétique.
L’itinéraire est évident : c’est pratiquement tout droit jusqu’au sommet en suivant un système de fissures entre dalles et bombés joufflus.
L’avant dernière longueur est une magnifique fissure cheminée de 35 mètres que l’on remonte en coincements et en oppositions.
Pour le premier de cordée, ne pas hésiter à se « débarrasser » de son sac à mi-hauteur pour éviter de rester coincé !
Une longueur pas simple du tout, alors qu’elle ne cote que 5c+ !

Cotation globale : TD
En libre : 6b max
Obligatoire : 6a/A0

Encore une fois, merci à Guilem pour son enthousiasme, ses talents de photographe et de naturaliste !

Le Trident de Cognet – Gorges du Drac – 2 octobre 2018

Une voie atypique qui remonte une fine arête, flanquée de plusieurs pinacles fortement redressés.
Vue de la route d’en face, l’ensemble paraît chancelant.
Néanmoins et pour l’avoir parcouru plusieurs fois, je témoigne que cet improbable édifice est solide.
Encore à ce jour, tout tient debout.
Le rocher est bon à excellent et quand ce n’est pas le cas, il est consolidé.
Les points sont plutôt rapprochés et les relais béton !
11 longueurs pour 230m de dénivelé.
6a+ max, 5c obligatoire
Le grimpeur vieillissant que je suis ne remerciera jamais assez JM Cambon pour ce travail titanesque et de qualité.
Merci également à Alexandre pour ce bon moment partagé.
Mais plutôt qu’un long discours : le tout en images !

Mont-Aiguille – Voie des Diables – 5 octobre 2018

Après le froid du versant nord dans la Coluche fin septembre, l’envie de faire le lézard en face sud s’imposait.
Cette fois je m’encorde avec Ludo pour remonter en réversible la voie des Diables.
Encore une ligne magnifique, particulièrement soutenue avec du gaz à tous les étages.
Ouverte dans les années 70, l’itinéraire louvoie intelligemment à la recherche des lignes de faiblesse de la paroi et du rocher le moins pire, avec plusieurs traversées et une courte descente.
La voie est équipée de pitons rapprochés dans les passages difficiles et le reste se protège bien avec un jeu de 5 ou 6 friends plus quelques coinceurs.
Les relais en place sont bons avec de temps à autre une plaquette de 12 qui rassure.
Sur les 10 premières longueurs, la qualité du rocher oscille entre le bon et le moyen.
Par contre dans la longue traversée en arc de cercle de la 11ème longueur, le rocher est  particulièrement fragile.
Cerise sur le gâteau, nous ne trouvons pas le relais, emporté par un éboulement ?
Quant à la dernière, ce n’est qu’un empilement de blocs branlants, les photos en témoignent.

Mais au fait, la voie des « Diables« , serait-ce lié à la qualité du caillou ?

Retour par l’Arche dans un cadre de toute beauté.
Le Mont-Aiguille est bien la merveille du Dauphiné

En bonus quelques clichés avec mes fistons en 1993, ils ont bien grandi !

Cotation TD+
Max 6b, obligatoire 5c/A1
Engagement II
Hauteur 250m

Au final une superbe journée

 

Et en juillet 1993 avec Matthieu et Clément :

Voie Coluche – Mont-Aiguille – Massif du Vercors – 25 septembre 2018

La voie Coluche, ouverte en 1986 au Mont-Aiguille, propose une spectaculaire escalade dans une ambiance dolomitique.
C’est une voie de type « terrain d’aventure » avec peu d’équipement en place.
Seuls les passages difficiles sont protégés par des pitons et plaquettes de 8mm.
Les relais (quand on les trouve) se font sur plaquettes et pitons.
A part quelques sections en excellent rocher, le caillou est plutôt moyen et parfois même fragile.
Le bon itinéraire n’est pas toujours facile à trouver.
Sangles, coinceurs et friends sont indispensables.
J’ai eu beaucoup de plaisir à partager cette belle aventure, en cordée réversible, avec Alexandre Majewski, matheysin pur jus.

Cotation globale : TD
6a+ max, 5c obligatoire
Engagement : II
Qualité de l’équipement : P3
Hauteur : 300m
Le départ se trouve légèrement à gauche, plus bas que celui de la voie normale.

A la sortie sur le plateau, tout proche du point culminant, quelle surprise encore une fois de croiser des bouquetins !