Le Nid d’Aigle – Falaise du Ponteil – Hautes-Alpes – 27 août 2019

Après nous être régalé dans « Vent d’Est » à la Croix de Toulouse, nous décidons, mon petit-fils Jules et moi, de retourner en grande voie dès le lendemain pour une escalade un cran au dessus à la Falaise du Ponteil.
C’est une falaise étonnante ou l’on rencontre tous les styles d’escalades, dalles, fissures, surplombs, dièdre avec un rocher globalement excellent.
Et nous voilà partis dans le Nid d’Aigle.
D’abord 3 longueurs en traversée avec de magnifiques passages en gouttes d’eau, puis les 3 suivantes à la verticale dans une ambiance « fil à plomb » particulièrement athlétique.

Difficulté 6a max bien patiné par endroit, 5c obligatoire, équipement distant.


Un détail qui a son importance, je pèse le double du poids de Jules et il doit m’assurer. Elderid propose un appareil qui permet d’assurer un premier de cordée beaucoup plus lourd que l’assureur, il s’appelle OHM. Nous l’avions déjà utilisé dans « Vent d’Est« .
Ce système est très efficace avec un bémol dans les traversées. A tester dans un premier temps en école d’escalade…


Jules a été encore une fois ravi, et il a adoré les rappels !!!

Clément le papa de Jules en 1994. Il avait 13 ans. Il grimpait lui aussi au Ponteil. Derrière l’appareil toujours le même photographe !

Vent d’Est – Éperon des Salettes – Croix de Toulouse – Briançonnais – 26 août 2019

Le versant sud de la Croix de Toulouse est une large paroi calcaire entrecoupée de plusieurs éperons qui dominent Briançon et ses imposantes fortifications. On y trouve une magnifique via-ferrata et au moins 6 grandes voies.

« Vent d’Est » est l’une des plus classique dans un niveau de difficulté très abordable et sur un rocher excellent ! 9 longueurs du 4 au 5c+

Un objectif sur-mesure pour emmener mon petit-fils de Briançon !

Traversée d’arêtes à la Pointe Trifide (3450m) – Massif des Écrins – 9 août 2019

La traversée des arêtes de la Pointe Trifide à la demi-journée est facilement réalisable en empruntant le téléphérique de la Grave.
En prenant les toutes premières bennes dès 8h30, on est propulsé à la vitesse de l’escargot, quelques 45 minutes plus tard, sur le Glacier de la Girose vers 3200m.
Nous nous équipons avec toute la quincaillerie et nous voilà partis pour une marche d’approche harassante de 40 minutes jusqu’à la Brèche du Pan de Rideau.
Nous progressons corde tendue à 30m, car si le glacier à l’air inoffensif, il est truffé de crevasses. De plus il n’y a pas eu de regel nocturne, canicule oblige !
Même que l’ami Bruno est passé au travers de l’une d’elle : merci la corde !!!
C’est de la brèche qui sépare le Râteau de la Pointe Trifide que l’escalade commence.
La première partie quasi horizontale de l’arête est garnie de pointes et de pinacles acérés, qui confèrent à cette petite course son caractère haute-montagne dans une ambiance très aérienne.
La suite mène au sommet sur un terrain plus émietté…
Honte à nous qui ne remonterons pas l’éboulis terminal !
Mais mieux que des paroles, des images.

A ce propos, je remercie chaleureusement Bruno et de manière générale tous les copains qui, systématiquement, oublient leur appareil photo !

Traversée des arêtes de la Bruyère – Massif des Cerces – 1er août 2019

Une grande classique que cette belle traversée d’arêtes qui se déroule dans un cadre magnifique. Une tradition familiale aussi, après nos enfants c’est au tour de nos petits-enfants de la découvrir !

Un grand merci à Pierre-Henri de nous avoir accompagné Jules et moi.

Et pour le grand-père, une lourde responsabilité que d’emmener un fils de guide…