Serre-Long et Chauvet – Dévoluy – 28 février 2019

C’est maintenant une obligation : pendant les vacances au ski, au moins une journée en dehors des pistes.

Du coup, on est allé faire une rando à ski dans le Dévoluy avec Papé (mon grand-père) et Papa (mon papa). Papa dit que la rando c’est comme le freeride, on met des peaux de phoques sous les skis pour monter (longtemps) avant de descendre (pas trop longtemps). Le freeride c’est pareil mais on descend plus vite.

Nous on a fait de la rando, faut dire que j’avais récupéré les vieux skis de Maman, pleins de toiles d’araignées et aux carres rouillées (mais pas trop usés).

J’ai vachement aimé la descente, presque aussi bonne que la tarte amandine myrtille achetée à Corps. Je n’ai pas trop aimé la première conversion, se tordre les genoux c’est pas mon truc, heureusement que Papé était en dessous.

Beaucoup de vent aussi mais pas au sommet de Serre-Long, ce qui fait qu’on a vraiment savouré le pique-nique. Par contre on a manqué s’envoler en montant au Chauvet tellement le vent était furieux, alors on s’est arrêté un peu en dessous du sommet.

La journée était vraiment réussie.

Télécharger

La vidéo :

Les photos :

Aiguille du Goléon (3427m) – Massif des Arves – 10 juin 2018

L’anticyclone se fait désirer et les journées orageuses n’en finissent pas.
Une nuit étoilée, par contre, est annoncée pour la nuit de samedi à dimanche, avec retour des nuages dès 8h.
Ragaillardis par cette bonne nouvelle, nous décidons de terminer en beauté notre saison de ski de randonnée par l’Aiguille du Goléon.
Pour éviter un énième lever tôt, nous montons tranquillou au refuge du Goléon, samedi en fin d’après-midi après une sympathique fête des voisins.
Ce beau refuge en pierre et en bois est posé au bord du lac éponyme, face à la reine Meije.
Excellent accueil de Guy le gardien qui de plus s’avère être un excellent cuisinier; la polenta aux saucisses, je vous dis pas…
Après cette journée gastronomique la nuit fut douce.
Les prévisions matinales sont exactes et la Meije ne s’est pas reflétée longtemps dans le lac !
Malgré un ciel rapidement nuageux, nous avons bouclé la saison en remontant l’arête du Goléon étonnamment sèche.
Hormis la pente sommitale, ce ne fut pas du grand ski et nous rangeons nos spatules sans regret…

Pour le ski, à l’année prochaine.

 

Télécharger

 

Pic de l’Étendard (3464m) – Massif des Rousses – 2 juin 2018

Toutes les années on se le dit, « juré, craché » : cette fois-ci sera la dernière !
Et puis on oublie que la montée au Pic de l’Etendard depuis le Col de la Croix de Fer est une énorme bavante toute en longueur, presque 24kms aller-retour et 1600 m de dénivelé.
Mais au final, quelle belle course !
Du sommet, le panorama est vraiment exceptionnel, avec les Aiguilles d’Arves particulièrement photogéniques, les massifs de Belledonne, du Taillefer, des Écrins, de la Vanoise, du Mont-Blanc
La longue descente de la cime jusqu’au plat du Glacier de Saint-Sorlin est souvent en bonne condition et très agréable à skier.
Et puis il y a les lacs, qui sont de toute beauté, avec leurs trous d’eau couleur émeraude.

L’année prochaine, on y retourne ?

Télécharger

Autour du Simplon – Suisse – 8 au 12 mai 2018

Quatre journées de ski de randonnée en étoile depuis l’Hospice du Simplon (2000m), tout à coté du Col éponyme, entre Valais et Tessin.
Mercredi 9 : le Hübschhorn (3187m) par son versant sud-ouest aux longues pentes soutenues en neige dure, mais moquette à la descente.
Jeudi 10 : le Spitzhorli (2737m) avec une montée au GPS et descente heureusement bien dégagée en bonne neige.
Vendredi 11 : le Breithorn (3438m), longue montée avec un passage délicat sur le bas, arrivée à la cime bien encapuchonnée.
Surprise,  la croix sommitale est entièrement sous la neige.
Très bonne descente.
Samedi 12 : le Sirwoltehorn (2845m) et le Galehorn (2797m) au départ du Niederalp (1820m).
Descente en neige bien transformée par la combe sud-est du Galehorn pour éviter les nombreuses avalanches traversées à la montée.

Cerise sur le gâteau : l’hébergement à l’Hospice du Simplon !
Maison d’accueil gérée par la communauté des Religieux du Grand-Saint-Bernard.
On se sent hors du temps.
L’accueil y est exceptionnel.

11 participants enthousiastes : 6 Matheysins et 5 de la région lyonnaise
Les dames : Claire, Dominique, Huguette, Isabelle, Marie-Pierre et Patricia
Les messieurs : Bruno, Christian, Jean-Christophe, Michel et Philippe
 

 

Piolit et Vieux-Chaillol – Champsaur – 5,6 mai 2018

Weekend chaud et prévisions météo aléatoires, nous choisissons le Champsaur tout proche et  deux parmi ses plus beaux sommets que sont le Piolit  et le Vieux-Chaillol, avec un départ à la pointe du jour, chaleur oblige.
Au final :
Une belle journée pour le Piolit (2464m) avec des conditions de neige acceptables.
Quant au Vieux-Chaillol (3163m), quelques gouttes de pluie et un ciel gris nous ont fait craindre le pire à peine arrivés sur le parking.
« Pluie du matin n’arrête pas le pèlerin », nous sommes partis résignés, et le beau temps est revenu…
Excellentes conditions de neige du col de la Pisse au sommet.
350m de portage pour les 2 balades.

Le Piolit :

 

Le Vieux-Chaillol :