Col de Laurichard – Écrins – 14 janvier 2020

Pour être certain de partir skis aux pieds, une valeur sûre : le col du Lautaret (2057m). De plus, la combe de Laurichard ne prend pas le soleil à cette époque de l’année et la neige reste souple…

Depuis le col de Laurichard (2654m), la vue sur les hauts sommets du massif des Écrins est magnifique, sans oublier le massif des Rousses, le plateau d’Emparis, le Pic du Mas de la Grave, le Goléon et le massif des Cerces.

Mais il faudrait qu’il neige à nouveau…

Serre-Long et Chauvet – Dévoluy – 28 février 2019

C’est maintenant une obligation : pendant les vacances au ski, au moins une journée en dehors des pistes.

Du coup, on est allé faire une rando à ski dans le Dévoluy avec Papé (mon grand-père) et Papa (mon papa). Papa dit que la rando c’est comme le freeride, on met des peaux de phoques sous les skis pour monter (longtemps) avant de descendre (pas trop longtemps). Le freeride c’est pareil mais on descend plus vite.

Nous on a fait de la rando, faut dire que j’avais récupéré les vieux skis de Maman, pleins de toiles d’araignées et aux carres rouillées (mais pas trop usés).

J’ai vachement aimé la descente, presque aussi bonne que la tarte amandine myrtille achetée à Corps. Je n’ai pas trop aimé la première conversion, se tordre les genoux c’est pas mon truc, heureusement que Papé était en dessous.

Beaucoup de vent aussi mais pas au sommet de Serre-Long, ce qui fait qu’on a vraiment savouré le pique-nique. Par contre on a manqué s’envoler en montant au Chauvet tellement le vent était furieux, alors on s’est arrêté un peu en dessous du sommet.

La journée était vraiment réussie.

Télécharger

La vidéo :

Les photos :

Aiguille du Goléon (3427m) – Massif des Arves – 10 juin 2018

L’anticyclone se fait désirer et les journées orageuses n’en finissent pas.
Une nuit étoilée, par contre, est annoncée pour la nuit de samedi à dimanche, avec retour des nuages dès 8h.
Ragaillardis par cette bonne nouvelle, nous décidons de terminer en beauté notre saison de ski de randonnée par l’Aiguille du Goléon.
Pour éviter un énième lever tôt, nous montons tranquillou au refuge du Goléon, samedi en fin d’après-midi après une sympathique fête des voisins.
Ce beau refuge en pierre et en bois est posé au bord du lac éponyme, face à la reine Meije.
Excellent accueil de Guy le gardien qui de plus s’avère être un excellent cuisinier; la polenta aux saucisses, je vous dis pas…
Après cette journée gastronomique la nuit fut douce.
Les prévisions matinales sont exactes et la Meije ne s’est pas reflétée longtemps dans le lac !
Malgré un ciel rapidement nuageux, nous avons bouclé la saison en remontant l’arête du Goléon étonnamment sèche.
Hormis la pente sommitale, ce ne fut pas du grand ski et nous rangeons nos spatules sans regret…

Pour le ski, à l’année prochaine.

 

Télécharger