Astroman – Washington Column – Yosémite – Etats-Unis – Octobre 2004

L’équipe

     Clément et Jérôme

Le séjour

Il  a duré deux semaines intenses avec 2 belles réalisations :

      – Salathé au Nose

      – Astroman à Washington Column

El Capitan

Sommet californien symbole de l’alpinisme américain !

Taillées au biseau par les glaciers à travers le plateau granitique de la Sierra Nevada, ses impressionnantes parois verticales (jusqu´à 1000 mètres
sans rupture de pente) gardent l´entrée de la magnifique vallée du Yosemite.
Creusot de l´escalade moderne et paradis du grimpeur, la vallée compte de célèbres et impressionnantes parois comme le Half-Dome et sa magnifique face NW, Washington Column, Cathedrals.

Néanmoins, aucune n´allie, comme la grande face sud d´El Cap, l’énormité des dimensions à une raideur sans concession.
Ici l´escalade demande des techniques et une approche logistiques différentes de celles que nous connaissons en Europe, connue des Américains sous le nom de « Big Wall Climbing« , et dont les premières expériences remontent aux temps des premières ascensions du Nose à El Cap et de la Regular NW Face au Half-Dome.
Le « Big Wall Climbing » a été imposé par les conditions très spécifiques de l´escalade au Yosemite : le rocher est un granit très lisse et très compact, qui oblige souvent à recourir à l’escalade artificielle, et dont les fissures qui se perdent dans d’immenses dalles rendent les pendules obligatoires. La progression en est donc ralentie et, considérant les dimensions de la face, on ne peut compter – pour la majorité des voies et des cordées – un séjour de moins de 3 jours en ses murs.
Le couchage est un point délicat du fait de l´extrême rareté des plate-formes naturelles : on doit souvent emmener son portaledge, un rudimentaire matelas de toile et de tubes d´aluminium.

Enfin, si le climat est clément et très stable (pas besoin d´équipements haute-montagne), la forte réverbération du granit blanc et l´exposition continue au vent très sec exigent au minimum quatre litres d’eau par jour et par personne, avec ses conséquences sur le poids des sacs.

Les meilleures périodes sont le printemps et l’automne. L’été, les faces sud sont à  proscrire.

Ci-dessous la galerie photo d’Astroman :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.