Association de Bienfaiteurs – Paroi des Gillardes – Dévoluy – 19 septembre 2018

La paroi des Gillardes fait face à celle du Mas et vice-versa.
L’une est exposée plein ouest et ne prend le soleil qu’en fin de matinée quand l’autre orientée plein est prend le soleil tôt le matin.
Il y a quelques jours en grimpant dans la voie « Ici vraiment mieux qu’en face » à la paroi du Mas, la vue sur l’imposante paroi des Gillardes m’a donné une grosse envie d’y retourner après quelques visites avec mes fils dans les années 90/2000.
Association de Bienfaiteurs, c’est le ticket d’entrée aux Gillardes.
300m, 6c+max, 6b obligatoire
Mais ne nous y trompons pas, les cotations sont particulièrement sèches et dans les longueurs les plus faciles en 5b+, 5c, 6a, les points sont très espacés et parfois difficile à trouver…
Après tirage au sort (les dés étaient pipés), Ludo enchaine en tête les 4 premières longueurs, les plus dures de la voie, puis en réversible nous grimpons les 8 suivantes.
Une escalade de toute beauté dans une ambiance très aérienne.
Un rocher bon à excellent, tout particulièrement dans  les 8, 9 et 10ème longueurs ou l’on remonte un  long mur vertical sur silex.
Cerise sur la gâteau, le rocher des 2 dernières longueurs est du pouding !

 

 

Les Ponts Sont Nazes – Ponsonnas – Paroi des Épalus – 8 septembre 2018

Les Ponts Sont Nazes, encore une belle voie ouverte par JM Cambon dans le Secteur Épalus des Gorges du Drac.
Cet itinéraire propose une escalade variée en fissures, dièdres, petits toits et dalles sur 170m, en 7 longueurs soutenues dan le 6a.
Le rocher est bon à excellent sur l’ensemble à part la première longueur poussiéreuse…
Cotation obligatoire 5c, 6b max.
Quel plaisir encore une fois de grimper avec un jeune du CAF Matheysine,
Merci à Dorian pour son enthousiasme, son énergie et sa gentillesse !

 

Paroi du Mas – Ici Vraiment Mieux Qu’en Face – Massif du Dévoluy – 15 septembre 2018

En Face il y a les parois mythiques des Gillardes et de la Grande Roche avec leurs grandes voies de 400 à 500m de haut, dures, exposées et engagées.
La Paroi du Mas est plus modeste (250m), au soleil dès le matin, et parcourue par une seule voie « Ici Vraiment Mieux Qu’en Face« , ouverte en 2015 par JM Cambon (merci à lui).
9 longueurs raides, équipées plutôt proche sur un bon rocher dans l’ensemble après un gros travail de nettoyage et de consolidation.
Comme le montrent bien les photos, ce n’est pas le Verdon ni Ceüze, mais l’escalade réserve de beaux passages sur un rocher étonnant à gros silex typique du Dévoluy.
Rien que pour cela, cette voie mérite une visite.
Certaines longueurs sont de toute beauté.
Quelques courtes sections  fragiles sollicitent une gestuelle adaptée…
J’ai eu beaucoup de plaisir à grimper en réversible avec Guilem, jeune grimpeur talentueux et à la bonne humeur inoxydable.

Difficulté 6a+ max, 5c+ obligatoire

La descente en rappels est équipée, mais nous avons opté pour un retour pedibus.
Depuis la vire située au sommet de la voie, le retour à pied pour rejoindre les prairies sommitales est bien décrit dans le topo de JM Cambon (Oisans Nouveaux – Oisans Sauvage – Année 2018).
La randonnée qui suit pour aller au hameau du Mas puis à Saint Disdier en Dévoluy (compter 1 heure), est bucolique sur fond de paysages dévoluards sublimes.
Ensuite c’est la route pour retrouver la voiture au parking des Gillardes.
Grace à nos physiques avantageux et notre bonne mine, nous nous sommes fait prendre en stop facilement !

Notre aventure tout en images, plus la trace GPS.

Télécharger

Traversée des Arêtes de la Bruyère – Massif des Cerces – 10 septembre 2018

Tous les ingrédients sont réunis pour faire de cette traversée une grande classique très parcourue :
– un niveau très abordable.
– un cadre de toute beauté face au Massif des Écrins.
– une traversée aérienne avec vue plongeante sur les eaux turquoises du Grand Lac.
Je n’y étais pas retourné depuis les années 80.
J’ai retrouvé quelques photos datant de 1983 et 1985 où apparaissent mes deux ainés Matthieu et Amélie.
C’est avec beaucoup de plaisir que j’ai refait cette course avec Steve, compagnon de cordée enthousiaste et infatigable.

Cotation : AD, 4c max sur 200m de denivelé
La première longueur est très patinée et à l’ombre… mais bien protégée.
Si l’on reste sur le fil de l’arête en remontant les gendarmes, l’escalade est très plaisante.
Peu d’équipement en place, mais on se protège facilement avec des sangles (3 de 120cm et et 3 de 60cm suffisent) et de gros coinceurs.

La prochaine fois j’y retourne avec mes petits-enfants !!!

 

 

 

 

certainement la plus parcourue du Massif des Cerces :

La Fissure d’Ailefroide – Massif des Écrins – 11 août 2018

Jules (8 ans), sa maman et son grand-père, dans une grande voie historique, ouverte en 1941 par l’alpiniste de légende Lionel Terray et quelques compagnons.
C’est l’évidente fissure rectiligne qui raye la paroi orienté nord, à l’aplomb du camping d’Ailefroide.
Ambiance fraiche et particulièrement humide après les épisodes pluvieux-orageux de ces derniers jours.
Escalade essentiellement intérieure avec pas mal de renfougnes.
Il est judicieux de fixer son sac au pontet du baudrier dans la 2ème longueur.
Une voie terrain d’aventure dont le rocher se prête bien à la pose de coinceurs, friends et sangles.
Quelques « très vieux » pitons et sangles en place et même quelques rares plaquettes.
Les relais sont presque tous équipés.
270m
Cotation maximum et obligatoire : 5c
La descente à pied est particulièrement exposée avec 2 passages équipés de corde statique et câble.

Bravo à notre jeune montagnard et à sa maman, cordée familiale prometteuse !