Raid à skis dans les Encantats – Du 7 au 14 mars 2015

Du 7 au 14 mars, nous étions dans le massif des Encantats, situé dans les Pyrénées Catalanes.
Nous avons eu de la chance avec une météo parfaite les 6 premier jours et des conditions de neige excellentes.
Les Encantats sont un massif « taillé » pour le ski de rando dans un cadre fabuleux : lacs, parois et blocs granitiques dans lesquels se nichent des arbres audacieux.

L’accueil dans les refuges et la gastronomie locale sont exceptionnels, on a certainement du prendre quelques kilos, tant pis ! C’est un peu loin, mais la visite en vaut la peine
Nous étions 4 du Caf Matheysine, 8 du Caf de Lyon et de l’Asvf-Montagne de Villefontaine :
Dominique, Huguette, Josette, Marie-Paule, Marie-Pierre, Bernard, Gaëtan, Jean-Christophe, Jean-Noël, Michel, Robert et Yves.
Par paresse et par amitié, je copie ci-dessous le déroulement que Jean-Christophe, l’organisateur de cette belle semaine, a déposé sur « Skitour ».
Il est très très bien fait : un grand merci à toi JC !
Je précise que Dominique, Josette et Jean-Christophe y étaient allés il y a 2 ans avec une météo très inégale…

————>
« J1 : trajet Lyon-Arties (bien 2 km en direction du pont de Ressec) + montée au refuge de la Restanca (bon accueil, douches chaudes) mais bâtisse austère
J2 : traversée du col (Coret de Oelhacrestada) puis sommet du Montardo.
Pas mal d’Espagnols ce dimanche (dont certains à pieds !)
Nous ne sommes que quelques uns à monter à ski la dernière pente.
Bonne descente en moquette dans les pentes ensoleillées jusqu’au refuse Ventosa i Calvell. Il y a un nouveau poêle ! L’ambiance y est beaucoup plus agréable. Et la nourriture très bonne. Mais pas de douche.
J3 : Punta Alta en A/R, en suivant Jean-Pierre et Jo de Pau. Alternance de poudreuse et de zones bien dures. Couteaux indispensables. Et à la fin crampons pour les 200 derniers mètres. Belle ambiance pour rejoindre le sommet.
A la descente le haut n’a pas dégelé mais ensuite c’est poudre (10 cm) et moquette. Miam !
J4 : traversée sur le refuge Estany Llong en passant par le col de Contraix et le Pic du même nom. Crampons dès le bas de la pente du col et pour le sommet. Montée/descente par le couloir de droite puis l’arête vers la gauche et le couloir au-dessus du couloir de gauche. Belle ambiance ici aussi. Il aurait été plus rapide de prendre le couloir de gauche directement. Très beau sommet.
Descente en neige dure puis moquette. Nous n’osons pas prendre le « déversoir » sous le lac de Contraix. Vu d’en bas, pas de regret, il y avait des boules.
Plus bas, forêt ravagée par une grosse avalanche.
Après la passerelle, nous passons au refuge d’hiver (Centraleta) et nous nous engageons le long du torrent. C’est magnifique mais c’est un piège ! En plus on le savait ! Demi-tour pour reprendre la trace normale jusqu’au refuge d’Estany Llong. Il n’y a que nous ce soir-là ! Royal. La cheminée est renforcée d’un poêle à gaz et il y a même une douche chaude (qui fait aussi WC !). Bon accueil, bon repas.
J5 : Nous montons tranquillement jusqu’au Portarro d’Espot et au sommet du Portarro. Vue sur l’immense vallon d’Amitges et ses sommet alentours.
Descente en moquette jusqu’au lac de St-Maurici avec la vue sur les fameux Encantats (2 pics jumeaux). La légende dit que ce sont 2 frères partis à la chasse au lieu d’aller à la messe et qui auraient été pétrifiés !
Conseil : ça vaut la peine de descendre jusqu’au bord du lac, c’est vraiment beau ! Remontée jusqu’au refuge d’Amitges en prenant les pentes de droite au début jusqu’à la piste qui vient de la vallée. L’arrivée sur le refuge est magique, avec l’aiguille d’Amitges qui le domine.
Le refuge est très confortable. Il fait chaud, on y mange bien, l’accueil est remarquable, il y a 2 douches. Le paradis, quoi !
On y retrouve le stage d’initiateurs CAF (bien le bonjour)
J6 : petite descente pour rejoindre le vallon des aiguilles de Bassiero et ses magnifiques arêtes de granit. Passage au Coll de la Coma de l’Abeller (en crampons) puis la tranquille pente E du Pic de Bassiero. Descente par le même itinéraire, neige excellente. Tapas, charcuterie au retour !
J7 : les prévisions météo ne sont pas bonnes. Pourtant le matin, le ciel n’est pas trop chargé. ça va le faire se dit-on. Et bien non, alors que nous montons vers le port de Ratera tout se bouche et une fois de plus, on ratera le Tuc de Ratera (OK, c’est moyen).
Descente vers le refuge de Saboredo au GPS au début puis à vue. Plein de congères à contourner. On comprend pourquoi on avait eu du mal il y a 2 ans (dans la purée de pois la plus complète).
Le refuge a été agrandi et assaini. C’est beaucoup mieux mais les toilettes sont toujours à l’extérieur (dans la cabane).
L’accueil de Julian est toujours extraordinaire : ce qu’il fait à manger et ce qu’il raconte. Un vrai plaisir d’être là.
J8 : il neigeote (10-15 cm de poudre). On renonce à la traversée par le col de Sendrosa et le Tuc de Salana. Descente « directe » par le vallon. Plusieurs petites remontées agrémentent le parcours. Nous finissons à Baqueira (petite station). Taxi jusqu’aux voitures pour les chauffeurs et retour maison dans la journée. »
————>

Notre balade en vidéo :

 

et en images :

A bientôt sur les cimes

 

Michel

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *