Raid dans le Tessin – Suisse – Avril 2001

Samedi : montée au Rifugio Margaroli, puis dimanche le Monte Giove en aller-retour.
Lundi, traversée sur le Rifugio Mores par la Punta d’Arbola.
Mardi, traversée sur le Rifugio Maria-Luisa par le Blinnenhorn.
Mercredi météo « chafouine », montée au Kastel Lucke, puis retour au refuge pour une soirée chaude…agapes et ambiance disco…
Jeudi, traversée sur le refuge hôtel Stella-Alipna.
Vendredi la Cima del Lago en aller-retour.

Le récit très détaillé de Claire :

Samedi 31 mars 2001

RdV du groupe complet à Bourgoin-Jallieu. Tous contents de se retrouver pour ce raid annuel, et curieux de voir la tête des 2 « nouvelles » ! !

Trajet idyllique par Genève, le lac Leman et Lausanne. Coteaux de vignobles bien rangés sous un ciel d’azur. Montagnes enneigées de carte postale. Pourvu que cela dure …

Passage du col du Simplon. Des chutes de pierres nous immobilisent sous un paravalanche et nous rappellent les abondantes chutes de neige de ces derniers jours transformées par le soleil. On en profite pour admirer les chamois qui surveillent aussi …

Arrivée à Valdo, après 7h30 de route agrémentée d’une délicieuse tarte aux tomates et d’une mémorable tarte aux poires préparées par Marie-Pierre.

Le télésiège est mis en route exprès pour nous : départ à pieds, skis sur les genoux et sac, seul, sur le siège de devant … (aucune perte signalée à ce jour !!)

A 1772m, vue magnifique sur le Mt Giove que nous allons conquérir demain par l’autre versant. Assez de neige pour démarrer skis aux pieds dans la forêt et à travers les vallons, en longeant la rivière Vannino.

Arrivée au refuge Margaroli à 2194m quasi au coucher du soleil.

Dimanche 1ier avril

Départ 7h vers le sud en longeant le Lago Vannino. Passage du Paso Busin à 2493m puis traversée du Lago Busin avant de monter l’impressionnant versant ouest, assez raide, du Mt Giove culminant à 3009m. Allergique aux conversions s’abstenir !

Panorama grandiose sous un superbe ciel bleu. De droite à gauche : Finsteraarhorn, Weisshorn et Mont Rose. La photo s’impose : attention à la corniche !

Retour au refuge Margaroli avec le plaisir de quelques beaux virages (sauf pour certaines moins douées que d’autres … suivez mon regard !!), le Paso Busin à remonter en pleine chaleur et l’arrivée au refuge en tenant les skis en laisse ! Puis après-midi au solarium avec une bonne bière … Grand merci au gardien qui a réparé le bâton de Claire !

Lundi 2 avril

Départ par le lago Sruer pour remonter nord-ouest une grande combe. Vers 2800m, arrivée sur un vaste glacier de très faible inclinaison nous permettant de rejoindre la Punta d’Arbola à 3235m. Vue tout aussi magnifique que la veille. Très bonne neige au départ, puis neige irrégulière pleine de surprises en fin de virage pour la descente. Grands schuss. Déjeuner en pleine chaleur au bord du lago del Sabbione gelé. Calme et sérénité des grands espaces + blagues de potaches = cocktail bien sympathique !! Josette prend soin de nous cacher un ARVA, histoire de réviser un peu. Ce fut instructif !!

Après la traversée du lac à 2466m, obligation de monter les 40m qui nous séparent du refuge Mores avec les skis sur le dos : la cerise sur le gâteau !! Douches chaudes et sanitaires dignes d’un grand hôtel nous attendent …

Mardi 3 avril

La journée la plus longue du raid. Départ à 7h pour une traversée sud-ouest du lac. Après avoir croisé le refuge Claudio e Bruno, montée par le couloir de droite, très raide, dans une coulée d’avalanche. Guidés par Michel qui fait la trace, crampons chaussés et skis sur le sac, nous passons l’obstacle sans problème. Michel, en grande forme, redescend même alléger quelques unes de ces dames de leur fardeau, à leur plus grand bonheur (n’est ce pas Sylvie !!). La montée au Corno Cieco est ensuite débonnaire et le paysage toujours aussi incroyable. Les fonds de vallées n’étant plus visibles, on croirait n’être entourés que de Monts enneigés. C’est vraiment grandiose !

Très longue descente sur le glacier Gries pour atteindre le Griespass, 2479m, dans de la neige trouvée bonne par les meilleurs (mais déstabilisante par certaines qui ont assuré en chasse-neige !! n’est ce pas Claire !). Par contre, la descente dans le vallon jusqu’au Lago di Morasco a été la meilleure du raid avec de la neige qui portait vraiment très bien et de petits canyons étroits pour diversifier. En bas, le petit village de Riale, 1728m, nous a accueilli dans son écrin blanc avec quelques nuages : maisons de bois, bar fermé et petite église perchée.

Mais, la journée n’est pas finie ; il faut encore remonter 430m jusqu’au refuge Maria Luisa … Ce sont ceux que nous avons monté le plus lentement du raid … Heureusement, le poêle était très chaleureux à l’arrivée au refuge, qui ressemblait plus à un grand chalet qu’à un refuge classique.

Mercredi 4 avril

Le temps s’est couvert dans la nuit et on n’y voit pas à 3m … Comme il n’y a pas de vent et que nous avons parmi nous des cartographes confirmées, nous décidons quand même de monter jusqu’au col de la Kastellucke, à 2714m, en direction du Basodino, notre but initial. Le début de l’itinéraire semble évident, puis, on doit bien se rendre compte que les traces de scooter des neiges ont perturbé notre orientation. La veille, par temps dégagé, cela semblait si simple de monter à ce col … aujourd’hui cela devient un exercice de haut vol. Merci a Marie et Josette qui nous ont remis dans le droit chemin ! Belle récompense au col, avec une vue à … 1m !!

Descente dans une neige lourde. Course d’orientation parmi les multiples ressauts de la fin du vallon, avec un petit Aller/retour imprévu au lago Castel. Tout finit bien au chaud prêt du poêle, après une toilette à l’eau glacée pour certaines, voire certains ! Marie profite de l’après-midi pour apprendre à se servir de son ordinateur de bord Suunto ! Pas simple !!!

Soudain, branle-bas de combat quand le groupe de 3 que nous avions croisé l’avant-veille n’arrive qu’à 2 … Le 3ième devait juste suivre la route enneigée pour arriver au refuge et a du se perdre … Le réflexe immédiat a été d’organiser des groupes de recherche parmi nous, mais le gardien, en habitué du fait, a assis son autorité en plaquant son insigne de secouriste sur la poitrine, et nous a sommé de ne pas bouger … M’enfin ! En effet, il avait beaucoup plus vite fait de retrouver l’étourdi en scooter que nous a pieds … N’empêche que l’égaré avait pris les traces de scooter pour la route, et était monté dans la même direction que nous le matin !

Les pâtes au basilic et l’escalope milanaise que nous ont préparé le gardien et sa fille pour le dîner étaient mémorables. Ils nous ont même offert la Grolle, et comme le réveil du lendemain promettait de ne pas être très matinal pour cause de mauvaise météo, ils nous ont mis des musiques latino-américaines et des rocks auxquels nous avons fait un honneur tout particulier, Bertrand déployant tous ses talents pour satisfaire ces dames !!! (Et Michel ayant pris un somnifère par erreur dormait du sommeil du juste !)

Jeudi 5 avril

Le temps étant prévu très couvert, venté et froid pour la journée, nous décidons de redescendre à Valdo et de remplacer la traversée prévue à ski par le Passo San Giacomo par une liaison en voiture. Nous laissons donc le Val Formazza, pour Locarno (ville balnéaire coquette qui nous semble alors comme un retour à la civilisation !), l’autoroute A2 dans la Valle Leventina et le Val Bedretto jusqu’à Ronco. L’hotel Stella Alpina est très accueillant, surtout ses douches et serviettes immenses et moelleuses, et sa gastronomie.

Vendredi 6 avril

Le temps est gris, avec quelques apparitions fugitives de ciel bleu. Le manteau neigeux est épais. La Punta Rotondo au programme n’est pas en conditions. Nous partons donc de Al’Acqua, à 1614m vers le sud dans le Val Cavagnolo. Après quelques conversions bien techniques, nous remontons tranquillement le vallon vers un 1ier col, puis traversons le glacier di Valleggia pour remonter vers un 2ième col et basculer en direction de la Cima di Lago dont nous atteignons les 2833m sans plus tarder. Vue magnifique sur le Basodino que nous aurions du faire 2 jours avant et sur le Cristallina que nous aurions pu faire aujourd’hui par une météo plus clémente … Descente tranquille par le Val Cassinello. Beaucoup de corniches sur les crêtes. Nous restons bien au milieu du vallon. Après le diner, le gérant, Paul Forni, nous donne la météo pour le lendemain ainsi que le bulletin avalanches agrémentés de son expérience personnelle de la région. Il faut bien dire que nous n’avions plus tellement envie de partir en rando le lendemain …

Samedi 7 avril

Il neige …

Nos interrogations de la veille sur « course » OU « pas course » se sont arrêtées net et nous décidons de rentrer, sans avoir oublié les délicieux gâteaux cuisinés par notre hôte : Le Pastefrolle della Valle Bedretto !!

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.